Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

10.000 ménages réclament une réforme des allocations familiales

La Ligue des familles a remis lundi une pétition signée par 10.000 familles à Céline Fremault, ministre bruxelloise chargée des Allocations familiales, et à Maxime Prévot, ministre wallon de l’Action sociale. Les signataires demandent des allocations familiales plus simples et plus justes.

27-01-2015
© Ligue des familles

Une allocation unique pour chaque enfant ; un supplément pour les enfants de plus de 14 ans ; une adaptation du montant reçu aux revenus et, pour finir, le maintient des majorations pour enfants orphelins et handicapés. C’est le « nouveau modèle » d’allocations familiales proposé hier par la Ligue des familles aux ministres en charge en Wallonie et à Bruxelles.

Dans le détail, Delphine Chabbert, directrice de la Ligue des familles, propose un supplément d’environ 50 euros à partir de 14 ans « en fonction des revenus et non plus des statuts de chômeur, d’invalide et de pensionné ». Et ce, pour prendre en considération les travailleurs pauvres, dont de plus en plus de femmes à temps partiel. Si elle recommande le maintien de suppléments pour les enfants handicapés et orphelins, la Ligue des familles suggère aussi la suppression des rangs et une allocation unique autour de 160 euros, les allocations par enfant allant pour l’instant croissant selon l’agrandissement des ménages (environ 90 pour le premier, 160 pour le second et 250 pour le troisième). Elle remarque que ce sont les premiers enfants qui engendrent le plus de frais au moment où les couples ont le moins de ressources.

Le timing de cette interpellation n’est pas anodin : depuis le 1er janvier, le financement des allocations sociales a été transféré aux Communautés et Régions. Cette proposition a déjà été débattue avec les groupes politiques des deux parlements. Et semble susciter l’intérêt des ministres compétents.

Rafal Naczyk

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)