Alter Échos

Sommaire

Recherche par numéro

Sommaire du n°145

Le collectif Plus tôt Te laat bientôt peut-être sans local, mais toujours dans l’action

28-07-2005

Dans sa première version, le projet du formateur fédéral Guy Verhofstadt prévoyait de supprimer les bureaux de pointage. Cette forme de contrôle seraitremplacée « par un encadrement mensuel assuré par les services de médiation du travail, avec des formations et des offres d’emploi. » Si celas’avérait être le cas, le collectif d’artistes et de chômeurs Plus Tôt Te Laat (PTTL)1 – installé dans le bureau de pointage deSaint-Josse – se retrouveront-ils pour autant sans locaux ? Rien n’est moins sûr. Pour ses membres, cela ne semble pas représenter un problème majeur.

L’EPFC lance un postgraduat en gestion d’entreprise d’économie sociale

28-07-2005

L’EPFC1, l’Enseignement de promotion et de formation continue de l’ULB et de la Chambre de commerce et d’industrie de Bruxelles, a décidé de lancerun postgraduat en gestion d’entreprise d’économie sociale2 dès septembre prochain. Une formation d’un an organisée en journée quis’adresse à tous les intervenants de l’économie sociale « soucieux de compléter leur formation spécifique ou d’enrichir leur expérienceprofessionnelle ». Une initiative prise, selon Jacques Fayt, directeur pédagogique du postgraduat, « pour répondre aux besoins criants de personnel spécialiséen ce domaine particulièrement à Bruxelles ». Les cours s’organiseront en trois axes : gestion, économie et droit. L’intégralité du programmecomporte 21 heures/semaine, mais le système modulaire permet de composer des programmes sur mesure. On retrouve parmi les intitulés « L’entreprise dans son environnementsocio-économique », « Fondements – réalités et perspectives de l’économie sociale », « gouvernement social de l’entreprise», etc. L’EPFC s’est donné deux mois pour concrétiser le projet et mettre un peu de chair autour de ces concepts et surtout trouver les professeurs qui lui manquentencore…

« Quand la Belgique intègre… » : un numéro spécial de la revue « Nouvelle Tribune »

28-07-2005

La revue Nouvelle Tribune1, spécialisée sur la thématique de l’immigration, vient de réaliser un numéro spécial trèsfouillé consacré au thème de l’intégration en Belgique. Ce dossier dense de 162 pages commence par un « Bilan et perspectives de l’intégration desimmigrés et de la lutte contre les discriminations » en Belgique écrit par le sociologue de l’ULB Andrea Rea et dans lequel celui-ci resitue fort justementl’évolution d’une discrimination qui, si elle existe depuis les débuts de l’immigration en Belgique, n’en a pas moins ressurgi dès lors qu’unecertaine intégration était en marche et que « les frontières culturelles entre les nationaux et les immigrés se réduisaient ». En effet, paradoxalement,« la discrimination sert donc à mettre de la distance là où il y a de la proximité ».

Missions régionales wallonnes : avis et réactions sur la réforme en gestation

28-07-2005

Le 7 avril, le CESRW1 remettait un avis sur l’avant-projet de décret de la ministre Arena qui organise la réforme des missions régionales.

Échange de bonnes pratiques autour des projets Equal destinés aux demandeurs d'asile

28-07-2005

Après une première réunion à Malmö en janvier 2003, les membres du Groupe thématique européen « Demandeurs d’asile » (GTE 5d’Equal)1 se sont rassemblés ces 18 et 19 juin à Bruxelles afin de rechercher les bonnes pratiques en matière d’insertion sociale et professionnelle des demandeursd’asile en Europe. C’est qu’au sein d’Equal, programme financé par le Fonds social européen pour lutter contre les discriminations à l’embauche, le thème des demandeursd’asile présente quelques caractéristiques très spécifiques. Bien que centré sur l’insertion sociale et professionnelle des demandeurs d’asile, ce thèmes’inscrit dans un domaine de la politique qui dépasse l’emploi et les affaires sociales, à savoir la Politique européenne commune d’asile (PECA) développée par laDG Justice et Affaires intérieures.

Gestion mixte : la Région bruxelloise a sa nouvelle ordonnance

28-07-2005

Le 12 juin, le Parlement bruxellois a adopté le projet d’ordonnance sur la gestion mixte du marché de l’emploi proposé par le gouvernement àl’initiative du ministre de l’Emploi Éric Tomas.1

Les écoles de consommateurs dressent leur bilan

28-07-2005

L’évaluation annuelle des écoles de consommateurs vient de rassembler, au centre culturel La Marlagne, plus de 125 participants, mobilisés autour de questions telles que: « Que veut dire participer à une école ? », « Comment rendre visible le travail ? », « Pourquoi est-ce parfois si difficile d’avoir de nouveauxparticipants ? », « Faut-il obliger ou non à la participation ? », ou encore « Comment rêve-t-on l’école de demain ? ». Particularité decette journée de rencontres et d’échanges : dans l’assemblée, animateurs et participants des écoles de consommateurs se côtoient, sans signe distinctifapparent. Ce temps de travail convivial aura mis en évidence la diversité des pratiques au départ d’un même concept qui a comme point de départ laprévention du surendettement.

Les CPAS bruxellois s’arc-boutent sur leurs missions sociales face aux plans d’assainissement

28-07-2005

À l’heure où les différents CPAS bruxellois concoctent leur budget pour la rentrée, la conférence des 19 présidents des CPAS bruxellois tire lasonnette d’alarme. « Il nous a paru important d’attirer l’attention sur la pression que la Région exerce sur les communes en difficultés financières, afinque leur CPAS participe à l’effort d’assainissement », a expliqué Yvan Mayeur, président du CPAS de Bruxelles-Ville et président de la conférencedes CPAS, lors d’une conférence de presse organisée le 17 juin dernier.

La SWL intéresse les investisseurs étrangers

28-07-2005

En octobre 2002, la Société wallonne du logement (SWL)1 avait émis sur le marché européen des Euro-obligations – soit un emprunt public –pour un montant de 211 millions d’euros2. Ces émissions doivent servir à financer les programmes d’investissement de 1997 à 20013 pour la création etla rénovation des logements de service public wallons. Ces emprunts s’ajoutent aux dotations régionales. « Ce type de financement a été choisi pour diversifier lessources de financement de la SWL et lui permettre, ainsi qu’à la Région qui garantit les emprunts, de se faire connaître sur les marchés financiers internationaux »,explique Olivier Dechenne, en charge du dossier à la SWL. « Le marché belge s’avérait trop étroit et nous avions déjà d’importantes lignes decrédits dans les grandes banques. »

Échange de bonnes pratiques autour des projets Equal destinés aux demandeurs d’asile

28-07-2005

Après une première réunion à Malmö en janvier 2003, les membres du Groupe thématique européen « Demandeurs d’asile » (GTE 5d’Equal)1 se sont rassemblés ces 18 et 19 juin à Bruxelles afin de rechercher les bonnes pratiques en matière d’insertion sociale et professionnelle des demandeursd’asile en Europe. C’est qu’au sein d’Equal, programme financé par le Fonds social européen pour lutter contre les discriminations à l’embauche, le thème des demandeursd’asile présente quelques caractéristiques très spécifiques. Bien que centré sur l’insertion sociale et professionnelle des demandeurs d’asile, ce thèmes’inscrit dans un domaine de la politique qui dépasse l’emploi et les affaires sociales, à savoir la Politique européenne commune d’asile (PECA) développée par laDG Justice et Affaires intérieures.

Programmes communaux de logement 2004-2006 : plus en phase avec la politique régionale ?

28-07-2005

Dans le cadre de l’ancrage communal du logement, la Division du Logement de la DGATLP (Division générale de l’Aménagement du territoire, du Logement et duPatrimoine)1 a organisé une série d’informations régionales, en collaboration avec la SWL (Société wallonne du logement)2, concernant lesnouveaux plans triennaux du logement 2004-2006. Ceux-ci devront être rentrés à la DGATLP le 31 décembre 2003. En termes de planning, les communes sont invitéesà élaborer leurs programmes de juillet à septembre. Une date de pré-clôture des dossiers (même incomplets) est prévue au 30 septembre. L’administrationpropose aux communes de faire un préexamen des programmes rentrés à cette date pour permettre aux administrations locales de rectifier le tir en cas d’erreurs.

Fonds sectoriels et formation professionnelle : une étude indispensable

28-07-2005

Sur le point d’être publiée, l’étude clôturée en mars par l’Ichec sur l’action des fonds sectoriels en matière de formationprofessionnelle lève le voile sur le pan le plus méconnu de l’offre de formation. L’enjeu mis en avant, autant par les chercheurs que par le commanditaire, la CCFEE,Commission consultative formation emploi enseignement, est celui de la lisibilité de l’action déployée par ces fonds.

Flandre : discrimination à l’accès au logement social à Beringen et état des lieux du secteur

28-07-2005

Le logement était au cœur de l’actualité ces deux dernières semaines dans la presse flamande1. Avec d’abord une polémique qui a fait rage cemois-ci à Beringen (Limbourg) autour de la politique locale d’attribution des logements sociaux. La société KBM (Kantonale Bouwmaatschappij van Beringen), qui gère 4000 logements sociaux dans l’ouest du Limbourg, utilise en effet un système de quotas, basés sur la nationalité mais aussi le type de famille, l’âge et lesrevenus des candidats au logement. La société limbourgeoise déclare ainsi lutter contre la formation de ghettos dans les quartiers. Cette politique a cependant pour premier effetde rallonger démesurément les délais d’attente pour certaines catégories de personnes. Ainsi, à Beverlo, le temps d’attente moyen pour un logement avecdeux chambres est de 35 mois pour les familles européennes, et de 114 mois pour les autres familles. Au niveau régional, la Vlaamse Huisvesting Maatschappij (VHM) a adressé uneprotestation à la KBM pour ces pratiques contraires à la législation belge et en contradiction avec les objectifs du logement social.

Habiter au-dessus des commerces : une solution à la crise du logement en Flandre et à Bruxelles ?

28-07-2005

Une offre potentielle de logements qu’on peut remettre sur le marché, cela amène à réfléchir et à trouver des solutions innovantes pour responsabiliser etimpliquer des acteurs privés dans des politiques de logement, social ou non. Bruxelles-Ville, Bruges, Gand, Hal : ce sont les communes qui semblent avoir les bons leviers en mains, mêmesi elles ne peuvent agir seules, comme on va le voir en passant en revue une partie de l’actualité de plus en plus foisonnante de ce dossier complexe.

Eric Tomas : « Les contrats de quartier ne sont pas la panacée »

28-07-2005

Le 14 juin, plus d’une centaine de personnes ont participé à une matinée de Forum sur la revitalisation urbaine à Bruxelles. Organisée par le secrétariatrégional au développement urbain (SRDU)1, cette activité avait pour but de dégager des pistes de travail permettant le renforcement des processus derevitalisation. Trois axes de réflexion ont été développés au cours d’ateliers de travail sur la base d’exemples : participation (le projet Four Cities), espacepublic (le parc Bonnevie) et culture (la Zinneke Parade).

Arena-CESRW : davantage de concertation sur la formation professionnelle

28-07-2005

Le 13 juin, la ministre Arena a signé avec les partenaires sociaux réunis au sein du Conseil économique et social de la Région wallonne (CESRW) une conventiontripartite sur la formation professionnelle. Ministre, patrons et syndicats wallons s’engagent à plancher ensemble sur trois aspects de la mise en œuvre du nouveau décret surles incitants financiers à la formation des travailleurs (chèques-formation et chèques-adaptation) : la simplification administrative, la promotion et les indicateurs derésultats.

Améliorer les relations entre ruraux et néoruraux, objectif 2008 pour trois communes gaumaises

28-07-2005

LEADER+, Liaison entre actions de développement de l’économie rurale, est un programme européen qui met en œuvre une stratégie de développement dupatrimoine social, culturel, naturel et économique en territoire rural. Pour y accéder, les partenaires locaux constituent un Groupe d’action locale (GAL)1. L’approche viseà valoriser les ressources locales existantes et à tenir compte des enjeux en matière de protection de l’environnement, de développement durable, de créationd’emplois. En Région wallonne, le gouvernement a confié les missions d’assistance technique et administrative à la Fondation rurale de Wallonie (FRW) et au Centred’économie rurale. La programmation 2003-2008 est lancée.

L’économie sociale, acteur crédible et efficace de l’environnement

28-07-2005

Sous le thème « L’économie sociale aujourd’hui, acteur crédible et efficace de l’environnement ? », le réseau Ressources1,organe fédérateur de l’économie sociale dans le secteur de la prévention des déchets, invitait ce 17 juin à l’Arsenal à Namur lesmultiples acteurs de l’économie sociale de Wallonie et de Bruxelles, tant privés que publics, pour « fêter » le renouvellement de sa convention avec laRégion wallonne, en présence du ministre Forêt.

Professionnalisation dans le secteur non marchand

28-07-2005

L’évolution de l’emploi dans le secteur non marchand est le thème d’un séminaire organisé par le Centre de sociologie du travail, de l’emploi et de laformation de l’ULB1. Plusieurs rencontres sont prévues. La première a eu lieu ce mercredi 11 juin et les questions abordées lors de cette scéanceserviront de terreau pour la suite programmée après les mois d’été. L’intitulé de cette première rencontre, « la professionnalisation :histoire d’effets pervers et nouvelles opportunités », a amené les invités chargés de dresser le cadre du débat, à s’exprimer surl’évolution dans le temps des « engagements » dans la vie associative.

Les CEFA bruxellois se présentent d’une seule voix au travers du Conseil zonal

28-07-2005

Le 3 juin dernier, les cinq centres d’éducation et de formation en alternance (CEFA)1 situés sur le territoire de la Région bruxelloise ontprésenté une plaquette d’informations qui leur servira désormais de carte de visite commune. Elle a été concoctée par le Conseil zonal del’alternance, la nouvelle instance de concertation qui regroupe les CEFA sur 10 zones (une seule à Bruxelles).

Rio + 10 : douze lauréats primés par la Fondation pour les générations futures

28-07-2005

En août 2002, la Fondation pour les Générations Futures (FGF)1 lançait l’appel à projet «Rio, 10 ans après. Et si onconcrétisait.» Après une longue période de sélection de près de 200 projets, incluant un processus constructif avec les porteurs de projets (formations,entretien…), la FGF a porté son choix sur douze lauréats. Il s’agit des projets suivants : Mérytherm SA (projet alliant technologie hydraulique et insertionsocio-professionnelle); Commercialisation des produits andins; Vers une école Agora Ecosociostructure porté par l’Institut Robert Shuman des Cantons de l’Est; Formation à lastratégie des responsabilités sociales des entreprises porté par l’asbl Cedac; l’Ambassade universelle (premier accueil des sans-papiers); Sustainable Added Value portépar l’Union wallonne des entreprises; Guilde pour un commerce solidaire à Liège; Le futur futé aux ateliers de la rue Voot; Avanti popolo (asbl Zogma); Assesse Energie (unecommune qui vise une indépendance énergétique via le renouvelable et l’URE); la Ferme Delsamme (CPAS de la Louvière – projet d’agriculture bio et deréinsertion socioprofessionnelle) et le Centre de médiation des Gens du Voyage. Les lauréats se partageront 125 000 euros pour développer leurs projets.

Rencontre du ministre Hazette et des coordonnateurs autour de l’évaluation du décret CEFA

28-07-2005

La mise en œuvre de la réforme des CEFA a fait l’objet d’une première évaluation approfondie menée par le service de pédagogie de l’ULgdirigé par le professeur M. Crahay1. Le ministre Pierre Hazette2, commanditaire de l’étude, en a organisé la présentation des résultatsaux coordonnateurs des CEFA, le 10 juin dernier, au CEFA de la Communauté française de Suarlée.