Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Signature des « plans de diversité » par six entreprises bruxelloises

Le 19 décembre dernier, le « Pacte territorial pour l’Emploi », coordonné par Actiris et réunissant les partenaires sociaux, les organes publics de formation et d’emploi ettoute une série d’instances actives dans le développement économique et social de la Région bruxelloise, lançait officiellement son nouvel outil en faveur del’emploi : le site internet Diversité1.

18-01-2008 Alter Échos n° 243

Le 19 décembre dernier, le « Pacte territorial pour l’Emploi », coordonné par Actiris et réunissant les partenaires sociaux, les organes publics de formation et d’emploi ettoute une série d’instances actives dans le développement économique et social de la Région bruxelloise, lançait officiellement son nouvel outil en faveur del’emploi : le site internet Diversité1.

Parmi les priorités annoncées par la Région en matière économique et d’emploi, le soutien et la promotion des politiques de diversité est un des axes detravail prioritaire d’Actiris. Avec un taux de chômage largement supérieur à la moyenne nationale, et une diversité de profil des salariés ou chercheurs d’emploi, laRégion continue sa bataille pour l’emploi.

Pour appuyer les ambitions régionales en la matière, Benoît Cerexhe (CDH), ministre régional bruxellois chargé de l’Économie et de l’Emploi, et EddyCourthéoux, directeur général d’Actiris, ont décerné publiquement ce 19 décembre dernier les primes diversité à six entrepriseslauréates qui se sont engagées dans un plan diversité pour deux ans : Exki (restauration rapide de qualité, 186 travailleurs), Schneider Electric (matérielélectrique et gestion de l’énergie, 418 travailleurs), Dweb (formations en informatique, 7 travailleurs), Cofinnimo (fonds d’investissement en immobilier, 93 travailleurs), Elico(rénovation de bâtiments, 14 travailleurs), Carodec (négoce en matériaux de construction, 17 travailleurs).

Une démarche accompagnée

Première étape franchie pour ces entreprises, qui ont fait un diagnostic de leurs atouts et faiblesses en matière de diversité. Une démarche exigeante, car ellese doit d’être « intégrée », et de permettre la mise en place d’actions et d’évaluations sur quatre axes de diversité (origine, handicap, âge etgenre) et au travers de quatre terrains d’intervention (positionnement, recrutement et sélection, gestion du personnel et communication interne). Parmi les engagements souscrits, figurentnotamment l’utilisation d’un CV neutre, la collaboration avec un bureau social d’intérim pour le recrutement de jeunes Bruxellois peu qualifiés et la réalisation d’une formationinterne en recrutement neutre ou en interculturalité.

Ces plans de diversité s’ajoutent à la charte de la diversité édictée par la région, à laquelle 117 entrepreneurs bruxellois (dont plusieursfédérations et plusieurs grands groupes) ont déjà adhéré.

Ces entreprises s’engagent à publier chaque année les actions qu’elles auront menées et les résultats obtenus. La charte demande aux entreprises signataires plusieursengagements : former leurs dirigeants et collaborateurs impliqués dans le recrutement aux enjeux de la diversité, garantir et promouvoir l’application du principe de non-discriminationsous toutes les formes. Afin de rencontrer ces objectifs, une structure de soutien à la politique de diversité au sein des entreprises – qu’elles soient privées, publiques ouassociatives – a été constituée, composée de cinq conseillers diversité2.

Audrey Leenaerts, une des pionnières de ce dispositif explique que l’entreprise a tout à gagner à diversifier les profils de ses collaborateurs, « tant pour laproductivité des organisations, le bien-être au travail, que pour leur positionnement sur le marché ». À son tour, Eddy Courthéoux, directeurgénéral d’Actiris, souligne « que la politique de lutte contre les discriminations sur le marché bruxellois du travail est un des fers de lance de la Région, et cedepuis dix ans ». Au fil des années, de répressive, elle est devenue de plus en plus incitatrice et commence, certes timidement, à porter ses fruits.

Pour ce faire, outre l’octroi de primes de 10 000 euros maximum aux six entreprises (versés en deux fois, une moitié au moment du diagnostic, et le solde au bout des deux ansd’accompagnement en fonction des résultats), un site internet a été lancé. Celui-ci met en valeur des initiatives concrètes d’entreprises et se veut une mined’informations sur la thématique. Son objectif est de permettre une meilleure compréhension des enjeux de la diversité bruxelloise, des possibilités d’actions desentreprises, des aides concrètes tenues à leur disposition par de multiples acteurs et des différents textes qui lui fournissent un cadre légal.

Les pouvoirs publics ont pris l’initiative, reste maintenant aux employeurs à se mobiliser pour que la politique de diversité ne tienne pas qu’aux subventions publiquesdégagées…

1. Site : www.diversite.irisnet.be

2. Les conseillers diversité sont joignables au 02 505 77 05,
plus d’infos sur le site : www.pactbru.irisnet.be/

Aude Garelly

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)