Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Pour une requalification complète des ZIP et noyaux d’habitat wallons

Le Parlement wallon a voté dernièrement un projet de décret modifiant le Code wallon du logement et l’article 174 du Code wallon de l’aménagement duterritoire, de l’urbanisme et du patrimoine. Cela n’a pas été sans conséquence sur les « noyaux d’habitat » et les « zones d’initiativeprivilégiée » (ZIP). Ceux-ci se sont vus regroupés au sein d’une même disposition, car tous deux « révèlent leur utilitépremière en matière de logement lorsqu’ils concernent la problématique de l’octroi ou de l’adaptation des aides. » Un même esprit de rationalisationa entraîné une redéfinition des quatre types de ZIP : maintien de la ZIP 1 (forte pression foncière) ; fusion des ZIP 2 (quartiers dégradés, sansproblèmes socio-économiques) et 3 (quartiers dégradés, avec problèmes socio-économiques) ; et suppression des ZIP 4 (quartiers sociaux endifficultés), puisque la Société wallonne du logement (SWL) prévoit des actions spécifiques pour ces quartiers.

28-07-2005 Alter Échos n° 144

Le Parlement wallon a voté dernièrement un projet de décret modifiant le Code wallon du logement et l’article 174 du Code wallon de l’aménagement duterritoire, de l’urbanisme et du patrimoine. Cela n’a pas été sans conséquence sur les « noyaux d’habitat » et les « zones d’initiativeprivilégiée » (ZIP). Ceux-ci se sont vus regroupés au sein d’une même disposition, car tous deux « révèlent leur utilitépremière en matière de logement lorsqu’ils concernent la problématique de l’octroi ou de l’adaptation des aides. » Un même esprit de rationalisationa entraîné une redéfinition des quatre types de ZIP : maintien de la ZIP 1 (forte pression foncière) ; fusion des ZIP 2 (quartiers dégradés, sansproblèmes socio-économiques) et 3 (quartiers dégradés, avec problèmes socio-économiques) ; et suppression des ZIP 4 (quartiers sociaux endifficultés), puisque la Société wallonne du logement (SWL) prévoit des actions spécifiques pour ces quartiers.

Petit rappel

Il est bon de rappeler aujourd’hui l’avis du CESRW (Conseil économique et social de la Région wallonne)1 concernant ces modifications. Concernant la structuration duterritoire, le CESRW insiste sur la bonne gestion du sol afin d’éviter la désurbanisation des centres urbains et l’urbanisation des zones d’habitat àcaractère rural. Selon lui, la requalification des centres urbains ne doit pas se faire au détriment des plus faibles. En ce sens, il « souscrit à l’objectif initialdu ministre du Logement qui, pour lutter contre la dualisation de l’habitat et prévenir les inégalités sociales qui en découlent, vise à réduire ladésurbanisation et éviter d’encourager la dispersion de l’habitat. […] De manière générale, le Conseil prône àl’échelon communal la recherche de la mixité des populations, des fonctions et du type de logement ».

À cette fin, « le CESRW insiste pour que les mesures visant à encourager la population wallonne à s’établir dans les noyaux d’habitat et dans les ZIPsoient complétées par des actions visant à améliorer la qualité de vie dans ces zones, notamment en matière de requalification de l’espace public, desécurité, de commerces, d’espaces verts… En effet, pour le CESRW, la requalification en profondeur de l’espace public est une condition nécessaired’attractivité des zones concernées et donc de l’acceptation sociale de la mesure. Le Conseil souligne qu’à côté des noyaux d’habitat et desZIP des besoins de rénovation et de requalification existent et doivent être rencontrés. Le Conseil insiste pour que les politiques visant à améliorer le cadre devie et la qualité des logements garantissent un effet de levier maximum sur l’économie régionale, et notamment sur les activités de construction ». Pourréduire le risque d’arbitraire en matière de délimitation des zones d’intervention, il suggère aussi de prévoir des zones dégressives.

Enfin, le CESRW pointe la nécessaire transversalité des politiques de revitalisation urbaine. Celles-ci dépassent la politique du logement pour englober celles del’aménagement du territoire, des pouvoirs locaux, de la mobilité, de l’environnement…

1. CESRW, rue du Vertbois 13c à 4000 Liège, tél. : 04 232 98 53, fax : 04 232 98 95,
site :

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)