Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

À ce jour, 12 projets de cohésion sociale sont en cours dans plusieurs sociétés bruxelloises de logement social. Ils sont financés par le cabinet dusecrétaire d'Etat au logement, Alain Hutchinson. Le suivi de ces projets est assuré par la SLRB1 (Société du logement de la Région bruxelloise) et la Fébul2(Fédération bruxelloise des unions des locataires). Dans un premier temps, 12 projets de cohésion sociale3 ont été sélectionnés dans les SISP(sociétés immobilières de service public) qui connaissent le plus de problèmes.L'objectif de ces projets est de développer des synergies de manière à ce que les personnes se retrouvent dans les logements sociaux. Yves Lemmens, directeurgénéral adjoint faisant fonction de la SLRB : "Tout repose sur le principe de ‘l'ascenseur' : le vœu est que les enfants des locataires sociaux arrivent à sortir deslogements sociaux et ne soient pas entraînés dans une spirale vers le bas comme on peut l'observer trop souvent. Notre rôle est de mettre des balises pour encadrer les gens, afinqu'ils apprennent à s'en sortir par eux-mêmes. Néanmoins, il ne s'agit pas d'imposer le bonheur à tout prix à ces pe...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)