Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Entre contentement et questionnement, les missions locales oscillent

Le Parlement bruxellois a adopté, ce 7 novembre 2008, une ordonnance relative au missions locales pour l’emploi (MLE) et aux lokale werkwinkels (LW). Points forts : le texteprévoit un financement structurel des MLE et leur confie une mission de prospection auprès de très petites entreprises (TPE). La Fédération bruxelloise del’insertion socioprofessionnelle et de l’économie sociale d’insertion1 (Febisp), qui fédère les neuf MLE, salue l’initiative tout en soulevant certaines questions.

12-12-2008 Alter Échos n° 264

Le Parlement bruxellois a adopté, ce 7 novembre 2008, une ordonnance relative au missions locales pour l'emploi (MLE) et aux lokale werkwinkels (LW). Points forts : le texteprévoit un financement structurel des MLE et leur confie une mission de prospection auprès de très petites entreprises (TPE). La Fédération bruxelloise del'insertion socioprofessionnelle et de l'économie sociale d'insertion1 (Febisp), qui fédère les neuf MLE, salue l'initiative tout en soulevant certaines questions.Votée après deux années de discussion, la nouvelle ordonnance relative aux missions locales et aux Lokale werkwinkels est accueillie de manière globalementpositive par la Febisp. « Nous sommes bien évidemment satisfaits du fait qu'il y ait, maintenant, une ordonnance relative aux missions locales, déclare Pierre-Alain Gerbeaux,coordinateur ISP à la Febisp. De plus, ce texte prévoit un financement structurel pour les MLE, ce qui est très bien. » Et effectivement, la nouvelle ordonnanceprévoit un financement « à deux voies ». Ainsi, premièrement, un montant forfaitaire, socle de base du financement, sera octroyé à toutestructure agréée. Deuxièmement, un montant variable pour ch...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)