Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Social

Une formation pour outiller et stimuler la pair-aidance

Alter Échos n° 434 30 novembre 2016 Marinette Mormont

En janvier 2016, l’Université de Mons a lancé une nouvelle formation à la «pair-aidance» en santé mentale et en précarités. L’objectif? Outiller l’accompagnement et l’entraide par les pairs.

La pair-aidance est une fonction ayant pour but de développer les liens sociaux, l’entraide, le soutien moral, la participation, la citoyenneté dans les champs de la précarité sociale ou de la santé mentale. Sa particularité? Elle repose sur l’«expertise du vécu», autrement dit sur la transmission d’un savoir basé sur sa propre expérience de la souffrance sociale et/ou psychique.

Le développement d’e...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En janvier 2016, l’Université de Mons a lancé une nouvelle formation à la «pair-aidance» en santé mentale et en précarités. L’objectif? Outiller l’accompagnement et l’entraide par les pairs.

La pair-aidance est une fonction ayant pour but de développer les liens sociaux, l’entraide, le soutien moral, la participation, la citoyenneté dans les champs de la précarité sociale ou de la santé mentale. Sa particularité? Elle repose sur l’«expertise du vécu», autrement dit sur la transmission d’un savoir basé sur sa propre expérience de la souffrance sociale et/ou psychique.

Le développement d’e...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

En janvier 2016, l’Université de Mons a lancé une nouvelle formation à la «pair-aidance» en santé mentale et en précarités. L’objectif? Outiller l’accompagnement et l’entraide par les pairs.

La pair-aidance est une fonction ayant pour but de développer les liens sociaux, l’entraide, le soutien moral, la participation, la citoyenneté dans les champs de la précarité sociale ou de la santé mentale. Sa particularité? Elle repose sur l’«expertise du vécu», autrement dit sur la transmission d’un savoir basé sur sa propre expérience de la souffrance sociale et/ou psychique.

Le développement d’e...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Marinette Mormont

Originaire d’Arlon, « le trou de la Belgique », Marinette pense un moment devenir guide de montagne ou Tintin reporter avant de s’orienter vers des études d’histoire. Qui l’aménent au final à faire du journalisme parce que, dixit, elle ne sait faire que ça… À ses yeux, le social est un savant mélange d’attention à l’autre et de justice avec un grand J. Et l’information ? C’est parler du manque de prise en compte de l’autre et du manque de justice. Contact : marinette [dot] mormont [at] alter [dot] be

A la Une