Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Un toit pour les plus fragiles mentalement

Alter Échos n° 373 20 décembre 2013 Gilda Benjamin

La fondation privée Alodgî vient d'inaugurer, à Ottignies (Mousty), un habitat groupé pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques.

Entre rechutes, hospitalisations, intervention de la famille, c’est souvent un long parcours chaotique qui se profile pour les malades atteints de troubles psychiatriques. Avec au bout du compte, ce constat : il manque de lieux posthospitalisation.
Alodgî à Ottignies tente de répondre à ce besoin, en proposant un habitat groupé composé de onze logements individuels à faible consommation d'énergie et une salle polyvalente. La fondation est aussi la prem...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

La fondation privée Alodgî vient d'inaugurer, à Ottignies (Mousty), un habitat groupé pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques.

Entre rechutes, hospitalisations, intervention de la famille, c’est souvent un long parcours chaotique qui se profile pour les malades atteints de troubles psychiatriques. Avec au bout du compte, ce constat : il manque de lieux posthospitalisation.
Alodgî à Ottignies tente de répondre à ce besoin, en proposant un habitat groupé composé de onze logements individuels à faible consommation d'énergie et une salle polyvalente. La fondation est aussi la prem...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

La fondation privée Alodgî vient d'inaugurer, à Ottignies (Mousty), un habitat groupé pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques.

Entre rechutes, hospitalisations, intervention de la famille, c’est souvent un long parcours chaotique qui se profile pour les malades atteints de troubles psychiatriques. Avec au bout du compte, ce constat : il manque de lieux posthospitalisation.
Alodgî à Ottignies tente de répondre à ce besoin, en proposant un habitat groupé composé de onze logements individuels à faible consommation d'énergie et une salle polyvalente. La fondation est aussi la prem...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une