Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Social

Treize ministres pour la réinsertion des détenus

Alter Échos n° 428 6 septembre 2016 Pierre Jassogne

En juin dernier, les ministres francophones (Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie et Commission communautaire française de Bruxelles) relançaient la coordination des services et dispositifs d’aide en matière de réinsertion des détenus.

Droit à l’éducation, à la formation, à la santé, ainsi qu’aux activités sportives et culturelles au sein des prisons, c’est un vaste programme géré par des ministres différents en Wallonie et à Bruxelles… Pas moins de treize! L’objectif de cette coordination ministérielle était simple: être plus cohérent, en mettant des moyens en commun autour de quatre th...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En juin dernier, les ministres francophones (Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie et Commission communautaire française de Bruxelles) relançaient la coordination des services et dispositifs d’aide en matière de réinsertion des détenus.

Droit à l’éducation, à la formation, à la santé, ainsi qu’aux activités sportives et culturelles au sein des prisons, c’est un vaste programme géré par des ministres différents en Wallonie et à Bruxelles… Pas moins de treize! L’objectif de cette coordination ministérielle était simple: être plus cohérent, en mettant des moyens en commun autour de quatre th...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

En juin dernier, les ministres francophones (Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie et Commission communautaire française de Bruxelles) relançaient la coordination des services et dispositifs d’aide en matière de réinsertion des détenus.

Droit à l’éducation, à la formation, à la santé, ainsi qu’aux activités sportives et culturelles au sein des prisons, c’est un vaste programme géré par des ministres différents en Wallonie et à Bruxelles… Pas moins de treize! L’objectif de cette coordination ministérielle était simple: être plus cohérent, en mettant des moyens en commun autour de quatre th...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une