Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Alter Échos n° 407-408

Qui osera être agriculteur demain?

22 juillet 2015

Chaque jour en Belgique, une ferme et trois agriculteurs disparaissent. 55 % des agriculteurs seront pensionnés dans 10 ans. Ils étaient 113.000 en 1980, puis 37.260 en 2013.

Qui va assurer la relève et nous nourrir ? Des candidats existent. Des jeunes sont prêts à relever le défi. Mais les obstacles ne manquent pas : la nécessaire formation (Lire : La petite formation dans la prairie), l’accès à la terre (lire : Le bail à la ferme, la location éternelle) et aux aides (dont la PAC, lire : Quand l’Europe met les agriculteurs sur la paille), la santé et la pénibilité  liée au travail (Lire : Le burn-out est dans le préPesticides : les agriculteurs face au risque), et bien sûr les normes et leur ballet de contrôles (Lire : Le poids des normes, le choc des phytos), qu’on soit éleveur de porcs bio ou non (Lire : Tout est bon dans le cochon, sauf son prix).

Trop c’est trop ? De quoi laisser le champ libre pour les agro-industriels et faire frémir la moustache de José (lire son interview ce 24 juillet) ?

Non. Des initiatives positives comme les ceintures alimentaires à Liège (lire : Cordon alimentaire à Liège), 
ou la diversification agricole (lire : L’agriculture, un métier multicasquette) sont abordées dans ce dossier spécial « Agriculture ». Plus de 30 pages à visiter les paysans d’aujourd’hui et de demain. 30 pages dans le champ des possibles.