Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Mettre des mots sur les choses du sexe

Alter Échos n° 361 27 mai 2013 Cédric Vallet

L'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) fait partie intégrante des missions de l'école depuis un an. Des associations s'inquiètent tout de même : en l'absence de définition de l'Evras, ne reste-t-on pas dans le flou total ?
Cela va bientôt faire un an que l'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) est officiellement une des missions de l'école. De nombreuses associations, à commencer par les plannings familiaux, avaient alors salué cette avancée « significative ». Enfin, on parlerait de sexe et d'amour à l'école. De contraception, d'identité sex...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

L'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) fait partie intégrante des missions de l'école depuis un an. Des associations s'inquiètent tout de même : en l'absence de définition de l'Evras, ne reste-t-on pas dans le flou total ?
Cela va bientôt faire un an que l'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) est officiellement une des missions de l'école. De nombreuses associations, à commencer par les plannings familiaux, avaient alors salué cette avancée « significative ». Enfin, on parlerait de sexe et d'amour à l'école. De contraception, d'identité sex...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Cédric Vallet

Cédric nous vient tout droit du Sud… de la France, de Montpellier précisément. D’ailleurs, s’il ne devait pas travailler, il passerait son temps à jouer à la pétanque. Avec son collègue Julien Winkel, il forme le « pôle excellence » de la rédaction d’Alter Échos. Ce qui explique que son héros, c’est ledit Julien Winkel, dans ses grands jours. Doté d’un sens de l’humour bien aiguisé dont il fait souvent montre dans ses papiers, Cédric nous définit le social comme un bolo au Verschueren ; « ça n’existe plus mais c’était « social ». Il pratique le journalisme pour contredire tout le monde, tout le temps, à commencer par lui-même. cedric [dot] vallet [at] alter [dot] be

A la Une