Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Le jardin participatif du CPAS d'Etterbeek attrapera-t-il le train de l'emploi ?

Alter Échos n° 365 13 septembre 2013 Catherine Closson

Il y a un an, une étude estimait à plus de 6 000 le potentiel d’emplois en agriculture urbaine en Région de Bruxelles-Capitale. Le long de la voie ferrée, des acteurs etterbeekois tentent de passer de la théorie à la pratique, non sans mal mais avec enthousiasme. Et si l’insertion professionnelle n’est pas encore gagnée, la dynamique sociale autour des potagers fait, une fois encore, ses preuves.

Encouragés par le succès des jardins participatifs aménagés depuis trois ans entre le chemin de fer et un alignement de logements sociaux et universitaires, les services du développement durable et d...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Il y a un an, une étude estimait à plus de 6 000 le potentiel d’emplois en agriculture urbaine en Région de Bruxelles-Capitale. Le long de la voie ferrée, des acteurs etterbeekois tentent de passer de la théorie à la pratique, non sans mal mais avec enthousiasme. Et si l’insertion professionnelle n’est pas encore gagnée, la dynamique sociale autour des potagers fait, une fois encore, ses preuves.

Encouragés par le succès des jardins participatifs aménagés depuis trois ans entre le chemin de fer et un alignement de logements sociaux et universitaires, les services du développement durable et d...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

Il y a un an, une étude estimait à plus de 6 000 le potentiel d’emplois en agriculture urbaine en Région de Bruxelles-Capitale. Le long de la voie ferrée, des acteurs etterbeekois tentent de passer de la théorie à la pratique, non sans mal mais avec enthousiasme. Et si l’insertion professionnelle n’est pas encore gagnée, la dynamique sociale autour des potagers fait, une fois encore, ses preuves.

Encouragés par le succès des jardins participatifs aménagés depuis trois ans entre le chemin de fer et un alignement de logements sociaux et universitaires, les services du développement durable et d...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une