Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Environnement

La ville durable est-elle sexiste?

Alter Échos n° 412 26 novembre 2015 Manon Legrand

La ville est un espace d’hégémonie masculine. La ville durable pourrait aggraver ces inégalités si elle n’est pas réfléchie et conçue avec des lunettes de genre. C’est l’analyse d’Yves Raibaud, chercheur en géographie au CNRS de Bordeaux qui a consacré plusieurs travaux à la dimension du genre dans la ville (1).Article publié le 4 novembre 2014, Alter Échos n°412.Alter Échos: L’abandon de la voiture, exemple de bonne pratique de mobilité dans la ville durable, peut être une mauvaise chose pour les femmes, affirmez-vous. Pourquoi?Yves Raibaud: Mes travaux sur l’usage de la ville et le genre m’o...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

La ville est un espace d’hégémonie masculine. La ville durable pourrait aggraver ces inégalités si elle n’est pas réfléchie et conçue avec des lunettes de genre. C’est l’analyse d’Yves Raibaud, chercheur en géographie au CNRS de Bordeaux qui a consacré plusieurs travaux à la dimension du genre dans la ville (1).Article publié le 4 novembre 2014, Alter Échos n°412.Alter Échos: L’abandon de la voiture, exemple de bonne pratique de mobilité dans la ville durable, peut être une mauvaise chose pour les femmes, affirmez-vous. Pourquoi?Yves Raibaud: Mes travaux sur l’usage de la ville et le genre m’o...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

La ville est un espace d’hégémonie masculine. La ville durable pourrait aggraver ces inégalités si elle n’est pas réfléchie et conçue avec des lunettes de genre. C’est l’analyse d’Yves Raibaud, chercheur en géographie au CNRS de Bordeaux qui a consacré plusieurs travaux à la dimension du genre dans la ville (1).Article publié le 4 novembre 2014, Alter Échos n°412.Alter Échos: L’abandon de la voiture, exemple de bonne pratique de mobilité dans la ville durable, peut être une mauvaise chose pour les femmes, affirmez-vous. Pourquoi?Yves Raibaud: Mes travaux sur l’usage de la ville et le genre m’o...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Manon Legrand


Notice: Undefined variable: user in /home/alterechos/public_html/wp-content/themes/alter-echos-2016/author_card.php on line 11

Notice: Trying to get property of non-object in /home/alterechos/public_html/wp-content/themes/alter-echos-2016/author_card.php on line 11
L’héroïne de Manon est Rosa Parks. Pour cette diplômée d’histoire, évidemment, il s’agit d’une figure incontournable dans l’histoire des afro américains, le symbole féminin de la lutte contre la ségrégation et de la multiplicité des combats encore à venir. Lorsqu’elle était petite, elle hésitait entre deux carrières : postière ou journaliste. Cruel dilemme résolu depuis lors : engagée, hyperactive, Manon écrit des articles pour différentes revues mais alimente aussi particulièrement le site web d’Alter Échos, notamment avec ses fameuses interviews du vendredi. À ses yeux, qu’elle a fort bleus, mais c’est un détail, l’émulsion social-info, c’est tendre le micro à celles et ceux qu’on voit pas, bousculer les idées reçues, rencontrer, apprendre, dénoncer les injustices, parler des invisibles, des belles personnes et des vulnérables. manon [dot] legrand [at] alter [dot] be

A la Une