Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

La vie au quotidien au Petit-Château

Alter Échos n° 356 15 mars 2013 Nathalie San Gil Coello

Le 8 mars dernier, date symbolique de la journée de la femme, a été inaugurée l’exposition photographique « Transit 51 », vies de femmes au Petit-Château. Un ouvrage a également été édité. Il montre le quotidien de cinq résidentes du plus grand et vieux centre d’accueil pour réfugiés de Belgique. Jamila, 23 ans, mi-éthiopienne et mi-érythréenne, Evgenia, 44 ans, originaire d’Ouzbékistan, et Marie, 60 ans, originaire de la République démocratique du Congo, reviennent sur leur vie dans un logis pas comme les autres.
Il y a un an, Julie Weyne, collaboratrice du service socioculturel du Petit-Chât...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Le 8 mars dernier, date symbolique de la journée de la femme, a été inaugurée l’exposition photographique « Transit 51 », vies de femmes au Petit-Château. Un ouvrage a également été édité. Il montre le quotidien de cinq résidentes du plus grand et vieux centre d’accueil pour réfugiés de Belgique. Jamila, 23 ans, mi-éthiopienne et mi-érythréenne, Evgenia, 44 ans, originaire d’Ouzbékistan, et Marie, 60 ans, originaire de la République démocratique du Congo, reviennent sur leur vie dans un logis pas comme les autres.
Il y a un an, Julie Weyne, collaboratrice du service socioculturel du Petit-Chât...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une