Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Emploi
En 2004, l’entreprise drômoise Ceralep est mise en liquidation judiciaire. Aidés par les habitants de Saint-Vallier et les collectivités territoriales, les 52 salariés rachètent leur entreprise, qui devient une Scop.

La perfectible ascension des Scop belges

Alter Échos n° 422 19 mai 2016 Julien Winkel

Sortes de «super-coopératives» de travailleurs, les Scop sont très à la mode en France. Chez nous, la situation est franchement plus compliquée. En cause, notamment: le cadre législatif. Un frémissement est cependant perceptible.Publié le 3 mai 2016.Attention, moment devinette. Je suis âgée de plus de 100 ans. Je suis une star en France et relativement méconnue en Belgique. Qui suis-je? Vous pensez à Eudoxie Baboul, la doyenne des Français âgée de 114 ans? Vous avez tout faux. Il s’agit plutôt de la Scop (voir encadré «Les Scop à la sauce française»), du petit nom que l’on donne généralement a...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

Sortes de «super-coopératives» de travailleurs, les Scop sont très à la mode en France. Chez nous, la situation est franchement plus compliquée. En cause, notamment: le cadre législatif. Un frémissement est cependant perceptible.Publié le 3 mai 2016.Attention, moment devinette. Je suis âgée de plus de 100 ans. Je suis une star en France et relativement méconnue en Belgique. Qui suis-je? Vous pensez à Eudoxie Baboul, la doyenne des Français âgée de 114 ans? Vous avez tout faux. Il s’agit plutôt de la Scop (voir encadré «Les Scop à la sauce française»), du petit nom que l’on donne généralement a...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

Sortes de «super-coopératives» de travailleurs, les Scop sont très à la mode en France. Chez nous, la situation est franchement plus compliquée. En cause, notamment: le cadre législatif. Un frémissement est cependant perceptible.Publié le 3 mai 2016.Attention, moment devinette. Je suis âgée de plus de 100 ans. Je suis une star en France et relativement méconnue en Belgique. Qui suis-je? Vous pensez à Eudoxie Baboul, la doyenne des Français âgée de 114 ans? Vous avez tout faux. Il s’agit plutôt de la Scop (voir encadré «Les Scop à la sauce française»), du petit nom que l’on donne généralement a...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Julien Winkel

Dans ses rêves d’enfance, Julien se voyait astronaute. À tel point qu’il imaginait qu’une fusée l’attendrait à la sortie de l’école pour l’emporter dans les étoiles, loin de ce monde de brutes. Lorsqu’on l’interroge sur ses héros, Julien affiche une belle cohérence puisqu’il cite Ian Solo et Marty Mac Fly. Pourtant, quelques années plus tard, c’est avec un diplôme de journaliste et un master européen en étude du spectacle vivant qu’il se retrouve. En tandem avec Cédric Vallet, Julien forme ainsi le pôle excellence de la rédaction. Il entretient en parallèle une passion extrême pour la musique : « surtout la musique noire américaine des 50’/60’s/70’s : soul, blues, funk. Il y a tellement d’émotion, de beauté, de drames, de rêves de rédemption et de vie dans cette musique qu’elle permet de ne pas finir racorni par les aléas de la vie et de ne pas totalement désespérer de l’espèce humaine. » Une envolée lyrique digne de la plume qu’il manie au service d’une « information jugée plus importante que jamais bien que vraiment galvaudée en de trop nombreuses occasions ». julien [dot] winkel [at] alter [dot] be

A la Une