Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Santé

L'aide médicale urgente, un droit très théorique

Alter Échos n° 343 31 août 2012 Sandrine Warsztacki

Si les soins de santé pour les illégaux sont censés être couverts par l’aide médicale urgente, dans les faits, la complexité administrative de laprocédure rend l’accès à ce droit fondamental très hasardeux. À la veille des élections communales, plusieurs associations bruxelloises de terraintirent la sonnette d’alarme dans un mémorandum pour le moins critique.Seulement 58,2 % des personnes en séjour irrégulier connaissent l'existence de l'aide médicale urgente (AMU) e...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Sandrine Warsztacki


Notice: Undefined variable: user in /home/alterechos/public_html/wp-content/themes/alter-echos-2016/author_card.php on line 11

Notice: Trying to get property of non-object in /home/alterechos/public_html/wp-content/themes/alter-echos-2016/author_card.php on line 11
Sandrine rêvait de devenir glaciologue. Ou marchand de glaces. Elle a fini par vendre des articles sur papier glacé. Parce qu’elle a plus la bosse des lettres que des maths, Sandrine a étudié le journalisme et l’anthropologie à l'ULB. Aujourd’hui, Sandrine est rédactrice en chef d'Alter Échos. Pour elle, le social, c’est «un ensemble de travailleurs bien plus courageux qu’elle qui se battent au quotidien pour un monde plus juste». Et l’info, ce sont «des lignes qui peuvent parfois changer le cours des événements». Son héros : Jack London. sandrine [dot] warsztacki [at] alter [dot] be

A la Une