Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Gaëlle Mejias, référente sociale à Jemeppe-sur-Meuse : « Je ne suis pas là pour surveiller, mais pour aider »

Alter Échos n° 363 28 juin 2013 Nathalie Cobbaut

Cela fait trois ans que Gaëlle Mejias est arrivée à l'Habitation jemeppienne comme assistante sociale. Engagée à plein temps sur fonds propres, pour remplacer l'assistante sociale qui partait à la retraite, Gaëlle a investi cette fonction de manière très active et couvert les différents axes prévus dans l'appel à projets lancé par le ministre wallon du Logement, Jean-Marc Nollet (Ecolo), pour la mise en œuvre d'un accompagnement social dans les SLSP. Un appel à projets dans lequel l'Habitation jemeppienne s'est insérée en 2013, Gaëlle Mejias rejoignant ainsi le pool des référents sociaux.

Con...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A propos de l'auteur

Nathalie Cobbaut

Nathalie ne manque pas d’héros/héroïnes. Pêle-mêle : Truman Capote, Renaud quand il savait encore chanter, Isadora Duncan, Jessica Lang dans les bras de King Kong, Wes Anderson et Émile Zola. Originaire de Bruxelles, Nathalie alias « the brain » commence par des études de droit - selon les standards de l’époque, « il faut faire des études sérieuses -, » avant de s’attaquer au journalisme. Elle aimerait habiter son rêve : « écrire des histoires de gens ». En attendant son heure, elle fait du journalisme parce que la curiosité est une magnifique qualité qui permet d’informer, analyser, critiquer et d’accéder à la complexité. nathalie [dot] cobbaut [at] alter [dot] be

A la Une