Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Familles pauvres : soutenir le lien dans la séparation

Alter Échos n° 373 20 décembre 2013 Pierre Jassogne

Que ce soit choquant ou en tout cas questionnant, c'est un fait : le placement d’enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles concerne plus fréquemment les familles touchées par la grande pauvreté. Un groupe de travail s'est penché sur le lien enfants-parents dans la séparation au sein des familles les plus pauvres.

Les chiffres publiés par l’aide à la jeunesse sont éloquents. En 2011, 4 476 jeunes, soit un jeune sur six, avaient été pris en charge en raison de problèmes matériels ou financiers, dont la moitié pour des problèmes de logement. Comment soutenir le lien dans la séparation entre enfan...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

Que ce soit choquant ou en tout cas questionnant, c'est un fait : le placement d’enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles concerne plus fréquemment les familles touchées par la grande pauvreté. Un groupe de travail s'est penché sur le lien enfants-parents dans la séparation au sein des familles les plus pauvres.

Les chiffres publiés par l’aide à la jeunesse sont éloquents. En 2011, 4 476 jeunes, soit un jeune sur six, avaient été pris en charge en raison de problèmes matériels ou financiers, dont la moitié pour des problèmes de logement. Comment soutenir le lien dans la séparation entre enfan...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

Que ce soit choquant ou en tout cas questionnant, c'est un fait : le placement d’enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles concerne plus fréquemment les familles touchées par la grande pauvreté. Un groupe de travail s'est penché sur le lien enfants-parents dans la séparation au sein des familles les plus pauvres.

Les chiffres publiés par l’aide à la jeunesse sont éloquents. En 2011, 4 476 jeunes, soit un jeune sur six, avaient été pris en charge en raison de problèmes matériels ou financiers, dont la moitié pour des problèmes de logement. Comment soutenir le lien dans la séparation entre enfan...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une