Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Jeunesse (Aide à la)

Enseignement : concertation locale = mixité sociale?

Alter Échos n° 432 26 octobre 2016 Aubry Touriel

En 2002, les plateformes de concertation sociale ont vu le jour dans le secteur de l’enseignement en Flandre pour garantir la mixité sociale, notamment lors de l’inscription des élèves. Atteignent-elles leur objectif? Et constituent-elles une piste à suivre en Wallonie, comme le suggérait le mouvement Changement pour l’égalité lors d’un débat récent1?

«Dans les années 1990, si une école flamande avait plus de 30% d’étudiants migrants, elle pouvait refuser d’en accueillir davantage», explique Sanghmitra Bhutani, du Minderhedenforum, une organisation représentant les associations ethnoculture...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En 2002, les plateformes de concertation sociale ont vu le jour dans le secteur de l’enseignement en Flandre pour garantir la mixité sociale, notamment lors de l’inscription des élèves. Atteignent-elles leur objectif? Et constituent-elles une piste à suivre en Wallonie, comme le suggérait le mouvement Changement pour l’égalité lors d’un débat récent1?

«Dans les années 1990, si une école flamande avait plus de 30% d’étudiants migrants, elle pouvait refuser d’en accueillir davantage», explique Sanghmitra Bhutani, du Minderhedenforum, une organisation représentant les associations ethnoculture...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une