Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Élections : la saison des mémorandums est ouverte

Alter Échos n° 379 31 mars 2014 Cédric Vallet

La rédaction d’un mémorandum est un moment charnière dans la vie des associations, syndicats et autres structures du non-marchand. L’occasion de prendre du recul, de lever le nez du guidon et bien sûr, de décider de priorités politiques, toujours en lien avec le terrain. Ces petits ouvrages ont un peu l’allure de lettres à Saint-Nicolas. C’est la compilation de tout ce que l’on propose, ou que l’on rêve, à la fois pour le public que l’on accompagne et… pour son propre secteur. Du côté des politiques, on observe que la qualité de ces textes s’est améliorée au fil des années. Les associations sont de plus en plus pros. Elles multiplient leurs interventions et n’envoient plus leur mémorandum comme une lettre à la mer.

Ce dossier examine les motivations de ceux qui écrivent les mémorandums. Il propose un échantillon de revendications phares et surtout donne la parole à ceux qui reçoivent ces textes, les partis politiques.

Lire nos deux articles : A quoi servent les mémorandums et Lettres aux politiques

 

Lire aussi nos dossiers :

Élections : les partis

Élections : les jeunes à l’école de la politique

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A propos de l'auteur

Cédric Vallet

Cédric nous vient tout droit du Sud… de la France, de Montpellier précisément. D’ailleurs, s’il ne devait pas travailler, il passerait son temps à jouer à la pétanque. Avec son collègue Julien Winkel, il forme le « pôle excellence » de la rédaction d’Alter Échos. Ce qui explique que son héros, c’est ledit Julien Winkel, dans ses grands jours. Doté d’un sens de l’humour bien aiguisé dont il fait souvent montre dans ses papiers, Cédric nous définit le social comme un bolo au Verschueren ; « ça n’existe plus mais c’était « social ». Il pratique le journalisme pour contredire tout le monde, tout le temps, à commencer par lui-même. cedric [dot] vallet [at] alter [dot] be

A la Une