Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Jeunesse (Aide à la)

Jeunes à l’école de la politique

Alter Échos n° 378 21 mars 2014 Marinette Mormont

On parle souvent d’une désaffection des jeunes pour la politique. Il n’y a rien d’original à dire qu’une frange de la jeunesse ne s’intéresse pas à la politique ou n’a que peu de connaissances sur ces questions (c’était déjà le cas en 1968…). Mais à côté, d’autres s’engagent corps et âme dans l’expérience militante, l’un dans une associations étudiante, l’autre dans un syndicat. Alors que les élections approchent à grands pas, nous nous sommes penchés sur l’engagement politique. Présidents des organisations de jeunesse politiques, ils nous éclairent sur les liens presque familiaux qui attachent ces structures à leurs partis « géniteurs » (lire Le pouvoir en mode mineur). Jeunes candidats se lançant à l’assaut des suffrages sur les listes, ils répondent, mi-fantaisistes mi-sérieux, à nos questions sur leur engagement dans un parti traditionnel (lire Jeunes à l’assaut des votes). De quoi convaincre les jeunes électeurs ?  Ce dossier est le premier d’une série « élections » d’ores et déjà aux menus des prochains numéros.

A propos de l'auteur

Marinette Mormont

Originaire d’Arlon, « le trou de la Belgique », Marinette pense un moment devenir guide de montagne ou Tintin reporter avant de s’orienter vers des études d’histoire. Qui l’aménent au final à faire du journalisme parce que, dixit, elle ne sait faire que ça… À ses yeux, le social est un savant mélange d’attention à l’autre et de justice avec un grand J. Et l’information ? C’est parler du manque de prise en compte de l’autre et du manque de justice. Contact : marinette [dot] mormont [at] alter [dot] be

A la Une