Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Pouvoirs locaux
«Les coopérations transcommunales sont de nature entièrement volontaire et, dans la plupart des cas, conclues pour un temps limité, celui de la durée de vie du projet», Rudi Claudot

Coopérations transcommunales: vers une nouvelle ruralité?

Alter Échos n° 441-442 3 avril 2017 Julie Luong

La commune se révèle souvent un cadre inadéquat, car trop exigu, pour porter des projets de développement territorial. La solution: monter au front avec ses voisins. Une étude récente postule l’émergence, à travers ces coopérations transcommunales, d’une nouvelle ruralité en Wallonie.

La coopération entre acteurs locaux en milieu rural est «au cœur des préoccupations des pouvoirs publics depuis plusieurs années». C’est du moins ce qu’affirme Annick Fourmeaux, directrice générale du département de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme (DGO4) du Service public de Wallonie (SPW)[1]. ...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

La commune se révèle souvent un cadre inadéquat, car trop exigu, pour porter des projets de développement territorial. La solution: monter au front avec ses voisins. Une étude récente postule l’émergence, à travers ces coopérations transcommunales, d’une nouvelle ruralité en Wallonie.

La coopération entre acteurs locaux en milieu rural est «au cœur des préoccupations des pouvoirs publics depuis plusieurs années». C’est du moins ce qu’affirme Annick Fourmeaux, directrice générale du département de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme (DGO4) du Service public de Wallonie (SPW)[1]. ...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

La commune se révèle souvent un cadre inadéquat, car trop exigu, pour porter des projets de développement territorial. La solution: monter au front avec ses voisins. Une étude récente postule l’émergence, à travers ces coopérations transcommunales, d’une nouvelle ruralité en Wallonie.

La coopération entre acteurs locaux en milieu rural est «au cœur des préoccupations des pouvoirs publics depuis plusieurs années». C’est du moins ce qu’affirme Annick Fourmeaux, directrice générale du département de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme (DGO4) du Service public de Wallonie (SPW)[1]. ...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une