Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Congrès DD : trois pistes d'avenir

Alter Échos n° 354 15 février 2013 Arnaud Gregoire

Le premier Congrès interdisciplinaire du Développement durable s’est tenu à Namur les 31 janvier et 1er février derniers. L’événement scientifique fut une belle réussite, qui devrait être rééditée. Rapide bilan et tentatives d’identification des pistes d’avenir dans le domaine socio-économique avec Marek Hudon, l’un des deux présidents scientifiques du congrès.

Le premier Congrès interdisciplinaire du Développement durable, initié par le cabinet du ministre du Développement durable, Jean-Marc Nollet, a été présidé par les professeurs Jean-Pascal Van Ypersele et Marek Hudon. Ceux-ci ont donné un tour international à l’événement avec des intervenants tels que l’Indienne Sunita Narain, le Britannique Tim Jackson, l’Américain Jeremy Rifkin et le Français Pierre Radanne. On aura même aperçu, en ouverture du congrès, aux côté du Prince Philippe, le Prince Albert II de Monaco ! Voilà qui avait en tout cas de quoi médiatiser l’événement.

L’objectif étant de proposer un congrès véritablement interdisciplinaire – le décloisonnement des spécialités est effectivement un enjeu du développement durable – les deux coprésidents se sont en outre attachés à organiser les sessions de travail de façon à ce que différentes disciplines se croisent, mais aussi de manière à ce que scientifiques et acteurs de la société civile collaborent et s’interpellent.

« Nous sommes très contents des innovations, de la méthode employée pour l’organisation du congrès, assure Marek Hudon, soulignant les nombreux retours positifs du côté des académiques et des participants non scientifiques. » Le brassage des profils, universitaires de haute volée comme représentants d’ONG, était effectivement impressionnant. Un regret cependant, celui de n’avoir pas vu plus de personnalités du monde de l’entreprise : représentants de fédérations, directeurs de département de R&D ou patrons. Ce sera peut-être pour la prochaine édition.

Trois pistes d’avenir

1. Economie sociale et finance solidaire

Quoi qu’il en soit, nous avons souhaité dresser, avec Marek Hudon, les trois grandes pistes d’avenir du développement durable du point de vue socio-économique. Selon le professeur de la Solvay Brussels School of Economics and Management de l’ULB, et par ailleurs spécialiste de la microfinance, la première grande voie d’évolution en matière socio-économique peut être trouvée dans les outils de l’économie sociale et de la finance solidaire. Ce sont des moteurs de changement qui mettent en place des circuits financiers et économiques alternatifs et qui permettent, entre autres, de faciliter les investissements nécessaires dans une économie durable.

2. Le modèle coopératif

Pour Marek Hudon, le retour du modèle coopératif dans le monde de l’entreprise constitue aussi une importante piste d’avenir. Ce modèle coopératif, que l’on rencontre très souvent dans l’économie sociale, devrait aussi se déployer de plus en plus auprès des entreprises « classiques ».

3. L’économie de fonctionnalité

Enfin, Marek Hudon identifie l’économie de fonctionnalité comme un troisième vecteur majeur de l’évolution du développement durable. « L’économie de fonctionnalité vise à substituer à la vente d’un bien la vente d’un service ou d’une solution intégrée remplissant les mêmes fonctions que le bien, voire des fonctions élargies, tout en consommant moins de ressources et d’énergie et en créant des externalités environnementales et sociales positives », selon la définition de Wikipédia. C’est ainsi que Michelin, par exemple, plutôt que de vendre des pneus aux transporteurs routiers, les leur loue selon un tarif au kilomètre. Le constructeur de pneumatiques aurait ainsi multiplié à la fois la durée de vie des pneus et son chiffre d’affaires ! « Il faudrait pouvoir réindustrialiser nos sociétés sur ce mode de production », avance Marek Hudon.

En savoir plus

Les communications scientifiques du congrès sont disponibles sur le site du Congrès : http://www.congrestransitiondurable.org

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A la Une