Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Edito

Austérité, sécurité, alors on danse ?

Alter Échos n° 362 14 juin 2013 Sandrine Warsztacki

Il y a un an tout rond, nous vous livrions un Edito sur la « contrôlite »1. Entre autres symptômes, une société atteinte de « contrôlite » se met à placer des caméras à tous les coins de rue, à sanctionner les ados turbulents (lire interview p. ? « Joelle Milquet vide son Sac »), à bannir mendiants et prostituées de ses centres-villes, etc.
Une révolution (terrestre) plus tard, l'épidémie semble avoir gagné du terrain. Après Anvers, Gand, Liège, Etterbeek, c'est au tour de la commune de Charleroi d'énoncer de nouvelles réglementations en matière de mendicité. Histoire « d'encourager les person...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Il y a un an tout rond, nous vous livrions un Edito sur la « contrôlite »1. Entre autres symptômes, une société atteinte de « contrôlite » se met à placer des caméras à tous les coins de rue, à sanctionner les ados turbulents (lire interview p. ? « Joelle Milquet vide son Sac »), à bannir mendiants et prostituées de ses centres-villes, etc.
Une révolution (terrestre) plus tard, l'épidémie semble avoir gagné du terrain. Après Anvers, Gand, Liège, Etterbeek, c'est au tour de la commune de Charleroi d'énoncer de nouvelles réglementations en matière de mendicité. Histoire « d'encourager les person...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Sandrine Warsztacki

Sandrine rêvait de devenir glaciologue. Ou marchand de glaces. Elle a fini par vendre des articles sur papier glacé. Parce qu’elle a plus la bosse des lettres que des maths, Sandrine a étudié le journalisme et l’anthropologie à l'ULB. Aujourd’hui, Sandrine est rédactrice en chef d'Alter Échos. Pour elle, le social, c’est «un ensemble de travailleurs bien plus courageux qu’elle qui se battent au quotidien pour un monde plus juste». Et l’info, ce sont «des lignes qui peuvent parfois changer le cours des événements». Son héros : Jack London. sandrine [dot] warsztacki [at] alter [dot] be

A la Une