Alter Echos : Rebondir sur l'innovation sociale L'actualité sociale, avec le décodeur

alterecho-banner-abonnement


  • Loi Peeters : gifle pour les travailleurs?

    Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

    La Loi Peeters? «Une législation du travail moderne [qui] permet de mieux concilier travail, famille, soins et formation.» C’est le ministre qui le dit. La perception des syndicats diffère légèrement. 

    Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook


single-alter-echos.php

Tous secteurs

Déchets upgradés

Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Collecter les déchets de manière innovante, faire de la récup’glam ou recycler les panneaux solaires en fin de vie… Zoom sur quelques initiatives originales.

Collecter les déchets de manière innovante ?

Tel était le but poursuivi par l’appel à projets lancé en juin dernier par le ministre wallon de l’Environnement et le Service public de Wallonie. Parmi les lauréats, trois ressortent de l’économie sociale :

L’asbl Terre, bien connue dans le secteur de la récup’ de textiles, prévoit de s’introduire dans les écoles, tant pour y collecter lainages et autres tissus usagés, que pour sensibiliser nos petits cancres à la problématique des déchets.

L’asbl La Coupole envisage la création d’une entreprise d’insertion de location, ramassage et nettoyage des couches lavables des bambins de la Haute-Meuse liégeoise.

Dans la province du Luxembourg, le groupe La Lorraine s’attachera à collecter et recycler la peinture acrylique. Une fois récupérée, elle sera commercialisée.

Site : http://environnement.wallonie.be

M.M.

Nouvelles vies…

… Pour les panneaux solaires. Avec son projet Solarcycle, l’entreprise à finalité sociale RECMA s’est lancée dans le recyclage de panneaux photovoltaïques en Wallonie. Un point de collecte a été mis sur pied il y a un an. Quant au démantèlement des panneaux, il pourra commencer en 2014. L’entreprise, qui travaille depuis 13 ans à l’insertion socioprofessionnelle de personnes sans emploi, a déjà engagé trois travailleurs.

Site : http://www.recma.be

… Pour les cartouches. Gino Galloo, chef d’entreprise, a créé à Fleurus « Giga service ». Société à finalité sociale et entreprise d’insertion, on y collecte et recycle depuis 1998 les cartouches de toner pour imprimantes, fax, copieurs, etc.

Site : http://www.ecotop.be

… Pour les déchets verts. À Eupen, l’asbl Bisa propose une insertion et une formation socioprofessionnelle aux personnes marginalisées à travers la collecte, le tri et le compostage de déchets verts.

Site : http://www.bisa-ostbelgien.be

… Pour les ordinateurs. Certaines écoles souhaitent se défaire de leur parc informatique obsolète. Pour répondre à cette demande, l’économie sociale de la récup’ a monté en collaboration avec la task-force Cyberclasse de la Région wallonne une opération globale de collecte.

Site : http://www.res-sources.be/cyberclasse

… Pour les vélos. L’HeureuxCyclage est un réseau d’une quinzaine d’ateliers mécanique vélo de Wallonie. Ces ateliers visent la « vélonomie » (autrement dit, l’autonomie dans l’entretien et la réparation de son vélo), l’insertion socioprofessionnelle et ils offrent des services à la population.

Site : http://lheureuxcyclage.be

Recup’ glam’

Pour la onzième édition, l’asbl Les Petits Riens organise son défilé « Second hand, Second life ». Le principe : inviter des stylistes et des designers afin de travailler à partir de matériaux de récupération issus des collectes des Petits Riens. L’asbl en tant qu’entreprise d’économie sociale collecte les dons en vêtements et en mobilier, les trie et les revend dans ses 18 magasins. Avec le produit de ces ventes, Les Petits Riens assurent le fonctionnement des différents services sociaux à l’attention des plus démunis. En vrac, une maison d’accueil pour sans-abri, un centre d’accueil social, une épicerie sociale…

Ce défilé qui paraissait à l’origine une initiative un peu décalée, du fait de la rencontre entre milieu ultra-branché et association active sur le terrain du sans-abrisme, a trouvé son public et est devenu un événement largement médiatisé. Chaque année, un public plus nombreux participe aux enchères qui suivent le défilé et au cours desquelles les créations de stylistes et des designers sont vendues aux plus offrants. Une façon de récolter des fonds pour développer les services des Petits Riens, mais également de promotionner la seconde main. N.T.

Le 8 novembre 2013, sur le site de Tour et Taxis. Infos sur le site http://www.petitsriens.be

Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook
sidebar fil info
Avec le soutien de
 
  • Agence Alter 57, rue Guillaume Tell – 1060 Bruxelles
  • Téléphone : +32 2 541 85 20
  • © Alter 2014